cautère


cautère

cautère [ kɔtɛr; kotɛr ] n. m.
• fin XIIIe; lat. cauterium, gr. kautêrion, de kaiein « brûler »
Méd. Instrument dont la pointe, chauffée au rouge, sert à brûler les tissus. thermocautère; moxa. Loc. Un cautère sur une jambe de bois, un remède inefficace, un expédient inutile.

cautère nom masculin (latin cauterium, fer à cautériser, du grec kautêrion) Agent chimique ou physique utilisé pour détruire un tissu, en faciliter la cicatrisation ou réaliser une hémostase locale (arrêt d'une hémorragie). ● cautère (expressions) nom masculin (latin cauterium, fer à cautériser, du grec kautêrion) C'est un cautère sur une jambe de bois, c'est un remède qui ne peut servir à rien, un moyen inefficace.

cautère
n. m.
d1./d CHIR Instrument porté à haute température ou produit chimique utilisé pour brûler les tissus.
d2./d Loc. prov. Un cautère sur une jambe de bois: un remède inutile.

⇒CAUTÈRE, subst. masc.
MÉDECINE
A.— Instrument ou agent chimique utilisé pour brûler un tissu organique. Cautère actuel, potentiel; galvanocautère; pierre à cautère :
Les cautères et les setons peuvent être aussi de quelque utilité, mais dans la goutte habituelle et invétérée ils font peu d'effet.
GEOFFROY, Manuel de méd. pratique, 1800, p. 425.
P. méton. Plaie ou escarre qui résulte de l'application de l'un de ces deux agents. Établir, entretenir, pratiquer un cautère. Il n'est pas changé et même a gagné de plus un cautère et un vésicatoire sur le côté! (BALZAC, Correspondance, 1822, p. 135).
B.— Fam. Remède.
Expr. proverbiale. Cautère sur une jambe de bois. Remède sans efficacité. Cette diatribe du ton le plus généreux (...) s'adressant précisément à des voyous fermés à toute générosité, (...) ferait l'effet d'un cautère sur une jambe de bois (AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 163).
P. métaph. La classe! [libération du service] mot magique! cautère moral du troupier! (COURTELINE, Le Train de 8 h 47, 1888, 2e part., 10, p. 211).
Rem. Ac. 1835 enregistre l'adj. cautérétique. Qui brûle, qui consume les chairs. ,,Qui est une corruption barbare de cathérétique`` (cf. Lar. 19e et LITTRÉ).
Prononc. et Orth. :[] ou [-]. [o] fermé ds DUB., Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr.; cf. aussi LAND. 1834, GATTEL 1841, NOD. 1844, LITTRÉ et DG. [o] ou [] ouvert ds PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930 (qui notent [] mi-long), Pt ROB. et WARN. 1968; cf. aussi FÉR. Crit. t. 1 1787 qui signale que la 1re syll. est douteuse. Pour le timbre de -au-, cf. cauchemar. Ds Ac. 1694 et 1718 sans accent dans la vedette et dans le texte de l'art.; ds Ac. 1740 sans accent dans la vedette mais avec un accent dans le texte de l'art.; ds Ac. 1762-1932 sous la forme moderne avec un accent. Étymol. et Hist. Fin du XIIIe s. « agent physique ou chimique qui brûle les tissus » (Trad. Ovide Remède d'Amour, 510 ds T.-L.); 1635 p. ext. (MONET, Abr. du parallèle des lang. fr. et lat., Genève, éd. Ouvion : Cautere, l'ouverture de la chair cauterisée, brulée avec le bouton de fer ardant [...] la brulure du Cautere). Empr. — soit au lat. cauterium « fer à cautériser » méd. (Ier s. Scribonius Largius ds TLL s.v., 709, 82), lui-même empr. au gr. « id. » — soit au b. lat. cauter « id. » (Tertullien, ibid., 709, 28, emploi fig.). Fréq. abs. littér. :16. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 240. — ROG. 1965, p. 110. — SIGURS 1963/64, p. 302, 311.

cautère [kotɛʀ; kɔtɛʀ] n. m.
ÉTYM. Fin XIIIe; lat. cauterium, grec kautêrion, de kaiein « brûler ».
1 Méd. Agent physique ou chimique, destiné à brûler les tissus ( Moxa; ustion). || Cautère actuel : instrument à pointe chauffable au rouge, servant à brûler les tissus. Électrocautère, galvanocautère, ignipuncture, thermocautère; pointe (pointe de feu). || Cautère potentiel ( 1. Caustique).
tableau Noms d'instruments.
Plaie artificielle que l'on entretient pour obtenir une suppuration. Exutoire; escarre, ulcération. || Cautère obtenu avec un caustique. || Cautère révulsif. || Panser, entretenir, pratiquer un cautère.
1 Il paraît que le cautère est tout à fait démodé. Pourquoi ? Il garde encore des vertus dans certains cas rares.
G. Duhamel, Biographie de mes fantômes, X, p. 185.
tableau Lexique de la chirurgie.
Loc. Un cautère sur une jambe de bois : un remède, un expédient inutile.Syn. : cataplasme, emplâtre.
2 (…) j'ai vu que ça ne me faisait pas plus qu'un cautère sur une jambe de bois.
J. Vallès, Jacques Vintgras, L'enfant, p. 402.
2 Par métaphore ou fig. Ce qui guérit. Exutoire; remède.
3 (…) pour parler la langue de Rivarol ou de Chamfort, des deux hommes qui lui ressemblent le moins (à Proudhon), je dirai qu'il n'ouvrit aucun cautère à ses convictions.
Sainte-Beuve, P.-J. Proudhon, Sa vie et sa correspondance, p. 102.
4 La classe ! mot magique ! cautère moral du troupier.
Courteline, le Train de 8 h 47, 1888; p. 53.
COMP. Électrocautère, galvanocautère, thermocautère.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cautère — CAUTÈRE. s. m. Ouverture qu on fait dans la chair, en la brûlant avec un bouton de feu, ou avec un caustique, pour faire écouler les mauvaises humeurs. Se faire faire un cautère au bras, derrière la tête, etc. Panser un cautère. Laisser fermer un …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cautere — CAUTERE. s. m. Ouverture de la chair faite en la bruslant par un bouton de feu ou par un caustique. Il s est fait faire un cautere au bras, derriere la teste &c. panser un cautere. laisser boucher un cautere. Il signifie aussi, Le bouton de feu… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cautere — Cautere, Cauterium …   Thresor de la langue françoyse

  • CAUTÈRE — s. m. T. de Médec. Médicament qui brûle ou désorganise les parties vivantes sur lesquelles on l applique. Pierre à cautère. Appliquer un cautère.   Cautère actuel, Chaleur très vive concentrée sur quelque partie au moyen d un instrument… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • cautère — (kô tê r ) s. m.    Terme de médecine. 1°   Agent chimique ou corps brûlant dont on se sert pour désorganiser une portion des tissus organiques, et la convertir en eschare.    Cautère actuel, instrument de métal qu on fait chauffer pour… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CAUTÈRE — n. m. T. de Médecine Instrument qui sert à brûler les tissus. Il se dit aussi de l’Ulcération artificielle que l’on provoque à l’aide d’un caustique pour entretenir la suppuration. Panser un cautère. Laisser fermer un cautère. Prov. et fam.,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • cautère — nm. => Emplâtre …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • thermo-cautère — (entrée créée par le supplément) (tèr mo kô tê r ) s. m. •   Cautère en platine, porté à l incandescence au contact d un mélange gazeux d air et de certaines vapeurs hydrocarbonées, PAQUELIN Acad. des sc. Comptes rend. t. LXXXII, p. 1070.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • C'est un cautère sur une jambe de bois — ● C est un cautère sur une jambe de bois c est un remède qui ne peut servir à rien, un moyen inefficace …   Encyclopédie Universelle

  • GALVANO-CAUTÈRE — n. m. T. de Chirurgie Instrument qui sert à cautériser par la chaleur électrique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.